top of page

Alimentation ultra-transformée (AUT) et inflammation de bas grade 💢

Quels mécanismes possibles ?


1️⃣ Des nutriments retrouvés en plus grandes quantités :

- sucres

- sel

- graisses saturées

- acides gras trans


Par exemple, une association a été trouvée entre la consommation de sucres ajoutés ≥ 10 % de l'apport énergétique quotidien et l'augmentation des niveaux de CRP chez les adultes diabétiques.

Les régimes occidentaux à haute teneur en matières grasses ont été associés à une perméabilité intestinale, on en parlait il y a quelques mois. Une perméabilité pouvant exacerber l'état inflammatoire.



2️⃣ 𝗖𝗼𝗻𝘀𝗼𝗺𝗺𝗲𝗿 𝗱𝗲 𝗴𝗿𝗮𝗻𝗱𝗲𝘀 𝗾𝘂𝗮𝗻𝘁𝗶𝘁𝗲́𝘀 𝗱'𝗔𝗨𝗧 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗮𝗶̂𝗻𝗲 𝗽𝗮𝗿𝗳𝗼𝗶𝘀 𝘂𝗻𝗲 𝗱𝗶𝗺𝗶𝗻𝘂𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱'𝗮𝗹𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗾𝘂𝗶 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗯𝗮𝘀𝗲 𝗱'𝘂𝗻𝗲 𝗮𝗹𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝘀𝗮𝗶𝗻𝗲 𝗲𝘁 𝗲́𝗾𝘂𝗶𝗹𝗶𝗯𝗿𝗲́𝗲 comme les fruits et légumes contenant des phytonutriments, fibres, vitamines et minéraux aux rôles très intéressants pour lutter contre l'inflammation.

Les fibres alimentaires permettent la formation des AGCC pouvant jouer un rôle dans la régulation neuroimmunoendocrinienne. En fait, les AGCC sont associés à une concentration plus faible de CRP et de lipopolysaccharide plasmatique, une endotoxine utilisée comme marqueur pour évaluer la perméabilité intestinale liée à une augmentation de l'inflammation de bas grade.


3️⃣ 𝗟𝗮 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗮𝘂𝗴𝗺𝗲𝗻𝘁𝗲́𝗲 𝗱'𝗮𝗱𝗱𝗶𝘁𝗶𝗳 𝗾𝘂𝗶 𝗽𝗲𝘂𝘃𝗲𝗻𝘁 𝗶𝗻𝗳𝗹𝘂𝗲𝗻𝗰𝗲𝗿 𝗹𝗮 𝗱𝘆𝘀𝗯𝗶𝗼𝘀𝗲 𝗶𝗻𝘁𝗲𝘀𝘁𝗶𝗻𝗮𝗹𝗲. Les édulcorants, notamment non caloriques tels que l'acésulfame potassique, le sucralose ou l'aspartame ont été mis en évidence avec un lien positif significatif sur le risque de cancer. Se pose de plus en plus la question des émulsifiants, notamment sur leur rôle au sein du microbiote. Il est clair que l'on est encore très loin du recul nécessaire dans le domaine des additifs de l'agro-alimentaire.


4️⃣ 𝗟𝗮 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗽𝗼𝘁𝗲𝗻𝘁𝗶𝗲𝗹𝗹𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗲́𝗹𝗲𝘃𝗲́𝗲 𝗱𝗲 𝘀𝘂𝗯𝘀𝘁𝗮𝗻𝗰𝗲 𝘁𝗼𝘅𝗶𝗾𝘂𝗲. Une méta-analyse récente portant sur le rôle de différents perturbateurs endocriniens sur la réponse inflammatoire a montré qu'une exposition accrue au bisphénol A (BPA, un composé issu de la fabrication du plastique) est significativement associée à des niveaux plus élevés d'IL-6 et de CRP. Une exposition accrue aux phtalates (même provenance) est associée à des niveaux plus élevés de CRP, IL-6 et IL-10.


Alimentation ultra-transformée et inflammation : Les mécanismes possibles
Alimentation ultra-transformée et inflammation : Les mécanismes possibles

📚 Retrouvez l'étude de référence et des études en lien dont nous avions déjà parlé dans notre newsletter !


🔰 Newsletter gratuite sur notre site : www.nka-nutrition.fr


Référence :

Comments


bottom of page