top of page

Arthrite inflammatoire et nutrition : que peut-on faire ?

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie auto-immune caractérisée par une atteinte articulaire, avec une destruction progressive du cartilage et des os... 🦴


Elle peut être génétique (prédisposition des gènes), environnementale, secondaire à la goutte, à une infection ou à des changements hormonaux.

Le terrain environnemental est généralement un facteur déclenchant et aggravant pouvant mener à l'apparition de signes cliniques gênant dans le quotidien du patient.


🚬 Comme souvent, on recommande d'éviter :

- Tabagisme

- Pollution de l'air

- Poussière

- Infections

Des facteurs qui contribuent au développement de l'apparition d'auto-anticorps des années avant l'apparition des symptômes.


📚 Un nombre croissant d'études ont suggéré que 𝗹'𝗮𝗹𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗷𝗼𝘂𝗲 𝘂𝗻 𝗿𝗼̂𝗹𝗲 𝗰𝗲𝗻𝘁𝗿𝗮𝗹 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗿𝗶𝘀𝗾𝘂𝗲 𝗲𝘁 𝗹𝗮 𝗽𝗿𝗼𝗴𝗿𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗺𝗮𝗹𝗮𝗱𝗶𝗲 !


🥑 𝗟𝗲 𝗿𝗲́𝗴𝗶𝗺𝗲 𝗺𝗲́𝗱𝗶𝘁𝗲𝗿𝗿𝗮𝗻𝗲́𝗲𝗻 est le régime alimentaire le plus encouragé :

- Poissons « gras » pour leurs propriétés anti-inflammatoires (1-2/semaine)

- Consommation de viande rouge limitée (1-2/mois)

- Huile d'olive extra vierge quotidienne

- Autres types de poissons et de volaille (consommation hebdomadaire)

- Consommation élevée de céréales complètes et de légumineuses

- 5 portions de fruits et légumes ou plus par jour de préférence de saison et produits localement.

- Les boissons sucrées, le sel, l'alcool et le café sont à éviter ou à consommer modérément.


🩺 La consommation de sucre et de sel doit être réduite en particulier chez les patients sous traitement aux glucocorticoïdes.


💊 La supplémentation en vitamine D est importante dans la PR établie, mais semble sans avis dans le cadre préventif.


🏓 L'activité physique et un mode de vie sain doivent être combinés à des habitudes alimentaires, pour atteindre un poids corporel optimal (la prise de poids augmentant le facteur de risque de PR). Le tissu adipeux blanc pouvant libérer des médiateurs pro-inflammatoires tels que l'interféron-alfa (INF-α), l'IL-6, la CRP et les adipokines.


🧫 Se pose encore la question du microbiote et de la PR. Les patients atteints de PR présentent une diversité microbienne intestinale réduite par rapport aux témoins sains. Des études mettent en avant les potentiels mécanismes en lien :

Appauvrissement microbiote ➡️ perméabilité intestinale ➡️ métabolites pro-inflammatoire ➡️ altération du système immunitaire

Certaines études soulignent le caractère long de la modulation du microbiote (3 mois de régime méditerranéen pour observer des changements significatifs du microbiote).


Se pose encore la question des probiotiques dans ce domaine !


Arthrite inflammatoire et nutrition : Stratégies alimentaires pour la gestion de la polyarthrite rhumatoïde
Arthrite inflammatoire et nutrition : Stratégies alimentaires pour la gestion de la polyarthrite rhumatoïde

📚 Retrouvez l'étude de référence dans notre newsletter.


🔰 Newsletter gratuite sur notre site : www.nka-nutrition.fr


Référence :

Comments


bottom of page