top of page

Les céramides : nouveaux acteurs dans les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires (CVD) sont la principale cause de mortalité dans le monde.


Alors que le cholestérol LDL est l'indicateur traditionnel des risques cardiovasculaires, des études récentes mettent en avant les céramides comme de nouveaux biomarqueurs potentiels.


🟢 Qu'est-ce que les céramides ?

Les céramides sont une sous-classe de sphingolipides, composés d'une base sphingosine et d'une chaîne d'acides gras de longueur variable, reliés par une liaison amide. Ils sont synthétisés par toutes les cellules via trois voies principales : la synthèse de novo, la voie de la sphingomyélinase et la voie de récupération. Ces lipides bioactifs sont impliqués dans de nombreux processus physiologiques, tels que la croissance cellulaire, l'apoptose et la différenciation.


🟢 Pathogénèse de l'athérosclérose

Les céramides jouent un rôle crucial dans l'athérosclérose en facilitant le transport et l'entrée du LDL oxydé dans les cellules intimes, le premier pas vers la formation d'athérome.


Ils augmentent également l'agrégation du LDL, exacerbant ainsi le risque de plaques athéroscléreuses.

Alimentation et maladies cardiovasculaires

🟢 Stress oxydatif et inflammation

Les céramides déclenchent des processus de stress oxydatif et d'inflammation, contribuant à la progression de l'athérosclérose. Ils influencent l'activité de l'inflammasome NLRP3 dans les macrophages et les adipocytes, augmentant la synthèse des cytokines pro-inflammatoires. Ils favorisent également la dysfonction endothéliale en augmentant les ROS et en interférant avec la production d'oxyde nitrique.


🟢 Hypertension et obésité

Les céramides sont impliqués dans l'hypertension en modifiant l'homéostasie des sphingolipides, ce qui conduit à une surproduction de ROS et à une altération de la dilatation endothéliale. En ce qui concerne l'obésité, les céramides perturbent le contrôle hypothalamique de l'équilibre énergétique, favorisant l'inflammation hypothalamique, la diminution de la dépense énergétique et la résistance à l'insuline.


🟢 Céramides comme biomarqueurs émergents

Les céramides peuvent être détectés dans différents fluides corporels, ce qui les rend utiles comme biomarqueurs de diverses pathologies. Des études ont montré que des concentrations élevées de certains céramides sont associées à une mortalité cardiovasculaire accrue, faisant des céramides des indicateurs fiables de risque cardiovasculaire.


🟢 Régulation des céramides par l'alimentation

Alimentation et maladies cardiovasculaires

❌ Effets des acides gras saturés

Les régimes riches en acides gras saturés (LCSFA) et en fructose, typiques du régime occidental, favorisent la synthèse des céramides. Ces nutriments augmentent l'apport en blocs de construction des céramides et activent les enzymes clés de leur biosynthèse, tels que la sérine-palmitoyl transférase et la céramide synthase.


Effets des acides gras insaturés

À l'inverse, les régimes riches en acides gras insaturés, tels que les oméga-3 et les MUFA, typiques du régime méditerranéen, réduisent les niveaux de céramides en améliorant la capacité oxydative mitochondriale et en réduisant l'inflammation systémique. Par exemple, les huiles de poisson et de krill ont montré une efficacité dans la réduction des céramides et l'amélioration de la sensibilité à l'insuline.


🟢 Utilisation clinique

Pour évaluer les niveaux de céramides sériques et leur lien avec les maladies cardiovasculaires (CVD), il est important de comprendre les valeurs de référence et les seuils associés à un risque accru.


Les céramides spécifiques tels que Cer16:0, Cer18:0, et Cer24:1 sont fortement associés aux risques de maladies cardiovasculaires. Voici les niveaux normaux et anormaux basés sur les données disponibles :

  • Ceramide (16:0) : 0.19-0.36 µmol/L

  • Ceramide (18:0) : 0.05-0.14 µmol/L

  • Ceramide (24:1) : 0.65-1.65 µmol/L


Les ratios entre ces céramides et Cer24:0 sont également utilisés pour évaluer le risque :

  • Cer16:0/Cer24:0 : <0.11

  • Cer18:0/Cer24:0 : <0.05

  • Cer24:1/Cer24:0 : <0.45


Les scores de risque basés sur les niveaux de céramides peuvent être classés comme suit :

  • 0-2 : Risque faible

  • 3-6 : Risque modéré

  • 7-9 : Risque accru

  • 10-12 : Risque élevé


La céramide (24:0) seule n'a pas été associée de manière indépendante à la maladie et ne sera pas rapportée.


👉 Des niveaux élevés de ces céramides dans le plasma sont associés à une augmentation du risque d'événements cardiovasculaires majeurs, tels que l'infarctus du myocarde et les syndromes coronariens aigus dans les 1 à 5ans.


Les céramides émergent comme des acteurs clés dans la pathogénèse des maladies cardiovasculaires, en raison de leur capacité à déclencher des réponses inflammatoires et à contribuer au développement de l'obésité et de la résistance à l'insuline. En tant que biomarqueurs, ils offrent une nouvelle perspective pour prédire les événements cardiovasculaires majeurs et adapter les interventions nutritionnelles pour améliorer la santé cardiovasculaire.


Référence :

Comments


bottom of page