top of page

Magnésium : le doser c’est faire fausse route ? 🤔

La majorité des études sur le magnésium recherche le statut en magnésium à partir des concentrations sanguines et urinaires.


1️⃣ Une augmentation de la concentration sanguine au cours d'une supplémentation ou enrichissement ne signifie pas que l'équilibre corporel à était atteint. La capacité de réserve en Mg2+ est bien plus grande (>1000x) que le Mg2+ circulant nécessitant un certain temps avant remplissage des compartiments réservoirs.


Dans une méta-analyse bien étayée, un état d'équilibre était visible pour des doses >300mg/j et une durée minimale de 20 semaines.


2️⃣ Les réserves existantes (muscles, os, foie, cœur, etc...) représentent 99,7% du magnésium. Les échanges semblent davantage en faveur du maintien d'une fourchette de concentration sanguine (représentant 0,3% du Mg2+) qu'une préservation des réserves, pouvant ainsi cacher une déplétion que la sérologie ne détectera pas.


3️⃣ Les niveaux de magnésium des globules rouges (RBC ; érythrocytes et monocytes) sont souvent cités comme préférables en raison de leur teneur plus élevée en magnésium (0,5 % contre 0,3 % 👀). Dans une étude, la variation de Mg2+ suite à une restriction en magnésium était la plus importante dans les globules rouges. Pool privilégié pour l'homéostasie ? Certaines études sur les globules rouges rapportent une corrélation avec le statut en magnésium. Mais beaucoup d'interrogations font que l'on ne peut pas prendre cette mesure pour argent comptant.


4️⃣ Les taux urinaires sont très souvent utilisés dans les études, car il marque dans un premier temps sa bonne absorption (premier centre d'intérêt quand on parle du Mg... peut-être à tort). Il peut aussi marquer l'atteinte d'un seuil ou état d'équilibre homéostasique. Sauf que l'excrétion et la réabsorption tubulaire sont très variables, et peu contrôlable pour en tirer des conclusions. De nombreuses incohérences ont été mises en avant dans de nombreuses études...


Si des examens biologiques peuvent venir donner des informations, il est important de les comparer à des observations cliniques qui viendront aider au diagnostic carentiel (critères en images 👇).


👉 Ces critères pourront aider à la détection d'une carence.


🔰 Dans le cas d'une prévention, l'étude des apports alimentaires restera la meilleure option que l'on peut toujours coupler à un examen biologique.


Magnésium : Dosage sanguin, fausse piste ?
Magnésium : Dosage sanguin, fausse piste ?

📚 Retrouvez l'étude de référence et son tableau de critères en newsletter.


🔰 Newsletter gratuite sur notre site : www.nka-nutrition.fr


Référence :

Comments


bottom of page