top of page

NAFLD une complication du DT2 : perte de poids ou activité physique ? 🤔

Pour rappel : quand nous avons un diabète de type 2, nous sommes plus à risque d’avoir une NAFLD. Et quand nous avons une NAFLD, on est plus à risque de développer un diabète. 👉 Le métabolisme du glucose et des lipides étant fortement imbriqué. À l’heure actuelle, la perte de poids et l’exercice physique sont des mesures recommandées et qui ont fait leurs preuves dans la prise en charge de la NAFLD. Une petite étude contrôlée randomisée n’a pas trouvé de différence entre le groupe perte de poids et le groupe perte de poids + entraînement en résistance progressive. Cela ne permet pas de conclure que l’activité physique ne sert à rien dans la prise en charge de la NAFLD chez les sujets atteints de DT2. Les mécanismes qui se cachent derrière l’activité physique rendent le sujet toujours aussi intéressant puisque : - Favorisant la perte de poids - Diminuant l’adiposité - Diminuant la résistance à l’insuline - Modulant certaines voies de l’inflammation En revanche, cette étude marque un peu plus l’intérêt clé de perte de poids dans ce type de prise en charge. Au-delà de l’activité physique, le rééquilibrage alimentaire peut également favoriser l’amélioration de ces mécanismes. 👉 Bien entendu, il n’y a pas vraiment de choix à faire entre activité physique ou perte de poids. Toutes prises en charge multiaxiale est généralement vouée à de meilleurs résultats thérapeutiques, notamment grâce à une meilleure hygiène de vie dans son ensemble. Les diététicien(ne)s servent cette cause et non seulement celle de la perte de poids. 📚 Retrouvez l'étude de référence et ses courbes statistiques dans notre newsletter. 🔰 Newsletter gratuite accessible sur notre site :www.nka-nutrition.fr Référence : ✍️ https://lnkd.in/eqWB4bpQ


Comments


bottom of page