top of page

Quelques preuves sur la supplémentation des sportifs atteints de tendinopathies 🦵

⚡️ Le tendon est une structure très sujette à la blessure puisqu'il fait le lien entre le muscle et l’os permettant la transmission de l’énergie (de la force), mais aussi son absorption comme dans les phases excentriques chez le coureur.


🫀 Contrairement au muscle, ce tissu est peu vascularisé, et demande du temps pour s’adapter et se reconstruire/renforcer.

Renforcer un tendon, mais aussi un ligament, un os, passe par l’augmentation du nombre de fibres de collagène (formant un maillage structurel et fonctionnel), mais aussi par leur nombre de connexions que l’on appelle degré de réticulation.


💵 Il existe de nombreuses “preuves” sur l’efficacité d’une supplémentation en peptide de collagène. Le problème, c'est que la plupart sont financées par des industries spécialisées dans ce domaine…


Une étude nous a interpellé puisque ne possédant pas de conflit d’intérêt et l’idée était de voir si cette dernière pouvait valider les hypothèses avancées.


Il s’agit d’une étude contrôlée randomisée à double aveugle et croisée, ce qui a renforcé notre intérêt. L’étude se déroule sur 72h au cours desquelles les participants ingère 3x par jour une boisson enrichie en gélatine + vitamine c (48mg) 1h avant une activité de 6 min de corde à sauter espacé de 6h de repos minimum.


Les résultats :


1️⃣ La supplémentation avec des quantités croissantes de gélatine a augmenté la glycine, la proline, l'hydroxyproline et l'hydroxylysine circulantes dans le sang, avec un pic 1 h après l'administration du supplément (graphique en newsletter).


2️⃣ La supplémentation avec des quantités croissantes de gélatine ont entraîné une augmentation de la quantité de propeptide amino-terminal du collagène I dans le sang de :

53,9 % dans les groupes placebo

59,2 % dans le groupe 5g

153 % dans le groupe 15g


3️⃣ La densité du ligament étudié a augmenté. La section mesurée du ligament n’avait pas changé, mais sa teneur en gélatine et donc collagène a augmenté (graphique en newsletter). Avec une dose réponse équivalente.


4️⃣ La charge de traction maximale et la résistance ultime à la traction ont augmenté par rapport à l’avant intervention, mais sans distinction vis à vis du placebo qui lui aussi a augmenté. L’intervention a peut-être aussi été trop courte pour en observer ici une différence mécanique significative (3 jours reste peu vis-à-vis d’un tissu conjonctif de ce type).


👉 Cette étude vient renforcer l’idée faite que la supplémentation en peptide de collagène + vitamine c permet d’augmenter la synthèse de collagène des tissus musculo-squelettique comme les tendons.


Sur ce sujet, je recommande la lecture ou l'écoute des travaux de Keith Baar (anglophone).


📚 Retrouvez davantage de données dans notre newsletter !


🔰 Newsletter gratuite accessible sur notre site : www.nka-nutrition.fr




Référence :


Komentar


bottom of page