top of page

Quels sont les nouveaux facteurs de risque cardiovasculaire ?

Les facteurs de risque traditionnels pour les maladies cardiovasculaires comprennent l'hypercholestérolémie, l'hypertension artérielle, le diabète, l'obésité, le tabagisme et la sédentarité.

Cependant, de nouveaux facteurs de risque ont émergé et méritent notre attention. Voici quelques-uns d'entre eux :


1/ Inflammation systémique

➡️ La goutte ➡️ La polyarthrite rhumatoïde et le lupus érythémateux disséminé ➡️ Les maladies inflammatoires de l'intestin (MICI) ➡️ Le psoriasis

Ces conditions inflammatoires peuvent contribuer au risque de maladies coronariennes.


2/ Facteurs maternels et infantiles

  • Le diabète gestationnel

  • La prééclampsie

  • Un faible poids à la naissance

  • L'accouchement prématuré

  • La ménopause précoce ou chirurgicale

  • Les migraines avec aura

  • Les patients transgenres recevant des soins d'affirmation de genre et une hormonothérapie

Il a été constaté que les femmes transgenres ont un risque de mortalité deux fois plus élevé, avec 10,8 % de décès, tandis que chez les hommes transgenres, ce risque est de 2,7 %. Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès dans ces populations.


3/ Facteurs environnementaux

  • Un faible statut socio-économique

  • Le stress psychosocial

  • La pollution de l'air

En 2019, neuf millions de décès dans le monde étaient dus à ces facteurs environnementaux, dont les deux tiers étaient liés aux maladies cardiovasculaires et un tiers aux maladies coronariennes.


4/ Facteurs liés au mode de vie

  • La consommation de boissons sucrées et d'édulcorants artificiels ➡️ Une étude a révélé que l'érythritol est associé à un risque accru d'événements cardiovasculaires multiplié par 3,2.

  • Le manque de sommeil ➡️ (Ajouter emoji sommeil)

Il est important de prendre en compte ces nouveaux facteurs de risque cardiovasculaire afin de mieux évaluer les risques pour la santé et mettre en place des stratégies de prévention adaptées.


Référence :

✍ https://doi.org/10.1016/j.amjmed.2022.08.002

Comments


bottom of page